WSSP 2018 : Des (très) hauts et des bas pour Lucas à Imola

Après avoir puni ses adversaires durant la séance qualificative disputée le samedi sous le crachin, Lucas Mahias chute en course alors qu’il est en tête. Reparti, il termine 8ème mais perd le leadership pour seulement 2 points.

Samedi, les nuages et le vent sont de la partie pour ce 5ème rendez-vous WSBK à Imola en Italie. Aussi, lorsque les pilotes participants à la QP2 s’élancent, un crachin s’invite alors sur la séance. Le temps alloué pour une série qualificative est de 15 minutes mais au rythme où l’humidité s’abat sur le circuit, chacun comprend que l’exercice sera périlleux. Et puis, très vite, tous constatent que Lucas Mahias sera intouchable en ce jour. En effet, grâce à son talent et son instinct, à son expérience de champion du monde d’endurance aussi évidement, Lucas réalise un excellent premier tour chronométré. Il le dira lui même, quand débute la pluie, on dispose d’un court laps de temps avant que le bitume ne devienne réellement glissant. En clair, il faut savoir saisir cette opportunité et surtout, brancher son cerveau sur le bon mode pour aller signer une pôle position dans ces conditions et devant autant de rapides prétendants ! Bravo champion !

  Dimanche, jour de course avec le soleil, lors du tour de chauffe, on assiste à un baroud d’honneur de la part de #54 Kenan Sofuoglu qui, après avoir saluer la foule, s’engouffre dans la pit-lane plutôt que de rejoindre sa place sur la grille de départ. Le champion Turc, pour qui c’était la dernière apparition au guidon, avait donc décidé de ne pas prendre le départ, sans doute pour annuler les risques encourus et avec la volonté de ne pas venir jouer les trouble-fête au milieu des hommes forts de la saison.

Sur le premier freinage, #16 Jules Cluzel se porte à l’intérieur de Lucas et le passe. Quelques virages plus loin, ce dernier reprend son dû et accélère alors le rythme. Un rythme qu’aucun de ses poursuivants ne semble en mesure de suivre. En effet, Lucas creuse l’écart et semble clairement parti pour les battre.

 

 

Damned ! Toujours largement en tête, à la fin de son quatrième tour, le pilote PMMC perd l’avant et termine dans les graviers. Ouch ! Mais il repart, l’homme et la moto n’ayant manifestement pas trop souffert. Le voilà en 20ème position mais notre homme ne se décourage pas et, après avoir repris ses marques, le voilà qui entame alors une grosse remontée. A cet instant, son challenger direct au championnat, le Suisse #21 Randy Krumenacher n’est pas si à l’aise, lui qui, après une qualification moyenne (11ème sur la grille) et un départ moyen, est toujours enlisé à la 11ème place. Celui-ci parvient toutefois à augmenter son rythme et pendant que Lucas remonte, lui aussi grapille des places.

Au final, c’est #16 Cluzel qui gagne, devant #64 Caricasulo (le coéquipier de Mahias). #21 Krumenacher arrache la 5ème place, loin du quatuor de tête certes (à 14 secondes du vainqueur) mais une 5ème place quand même, synonyme de 11 points de plus au général quand Lucas, alors 8ème de la course (et ) seulement 2 secondes de Krumenacher), n’en empoche que 8.

 

 

 

Le week-end se termine avec un total de 79 points pour Lucas Mahias au général. Krummenacher en cumulant 81 et devenant ainsi leader du championnat.

 

 

 

 

 

Le WSSP se donne désormais rendez-vous à Donington, en Angleterre, du 25 au 27 mai pour la sixième manche du championnat 2018.

 

 

PARTAGER

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz